Cartes anciennes du Rhin supérieur

    Accès thématiques

 

Premiers travaux de rectification du Rhin

 

>>> Lettre de remerciements de la commune d'Eggenstein à Johann Gottfried Tulla, à l'occasion de l'inauguration de la percée du Rhin le 20 janvier 1818.

   
Copie avec signatures et note manuscrite de Tulla.*
 
GLA 76/7969
Le texte, écrit dans le style fleuri de l'époque et dans une langue un peu maladroite, décrit quel long et obstiné combat a été celui de Tulla pour réaliser son projet controversé de rectification et exprime les espérances d'une population, jusqu'ici très éprouvée par les crues du Rhin, quant à une amélioration de sa situation.
Avec la percée d'Eggenstein débuta la rectification du Rhin par Tulla. La situation à cet endroit et dans les environs proches était devenue insupportable lors des crues de 1816 et 1817.

>>> Cette première phase des travaux sur le Rhin est relatée dans un document paru en 1822 : "Carte hydrographique du cours du Rhin entre Neuburg et Sondernheim, indiquant la rectification du Rhin débutée en 1817".

GLA H Rheinstrom/72

* Transcription:

En témoignage au très noble et bien né Ingénieur-lieutenant-colonel de la joie procurée par le percement du Rhin près d'Ekenstein le 20 janvier 1818 à 15h30 de l'après-midi, ainsi que de la reconnaissance profonde et sincère du Conseil, de la Magistrature et de tous les habitants de la commune pour la réalisation de la percée.
-----
Les habitants d'Eggenstein, jeunes et vieux, ont été transportés d'une grande, grande joie, parce que le temps passé par le lieutenant-colonel à réfléchir et à oeuvrer dans le but d'éloigner le Rhin du village a été couronné de succès.
Pour le siècle à venir les habitants d'Ekenstein estiment que le très noble sieur Lieutenant-colonel a imposé au Rhin un carcan en creusant le canal à travers la forêt de Neupforz, si bien qu'il ne pourra plus, comme souvent par le passé, nous priver non seulement de nos prés communaux mais encore arracher à plus d'un habitant son bien acquis par un dur labeur. Louanges à Dieu, pour notre père, c'est ainsi que nous, les habitants d'Egenstein, sommes en droit de nommer le Lieutenant-colonel ainsi que la respectable Inspection des travaux fluviaux, parce qu'à partir de maintenant notre patrimoine sera en sécurité.

Nous, les habitants d'Egenstein, espérons que les yeux du Lieutenant-colonel, dont le regard veillait sur nous avec tant d'amour, de fidélité et de sollicitude, constamment attentifs à notre malheur, ne se fermeront pas encore, et sommes convaincus que son coeur qui battait pour nous avec tant de chaleur, ne se refroidira pas de sitôt. Dans toutes les maisons de notre village éclatait un bonheur sans mélange. Les anciens clamaient leur joie. Et tous de s'écrier : " Vivat. Longue vie à notre Lieutenant-colonel Tulla ! " Les enfants cabriolaient de plaisir comme les agneaux au printemps. Merci, merci, merci du fond du coeur au Lieutenant-colonel pour ses efforts acharnés qui ont permis cette percée du Rhin qui est notre chance, de la part de la Magistrature, du Conseil, et de tous les habitants. Désormais, vos efforts n'ayant pas été vains, et cette percée que vous avez dirigée ayant été contemplée par des milliers de personnes de tous les rangs, votre nom respecté, ainsi que ceux de toute l'Inspection des travaux fluviaux, restera dans nos mémoires aussi longtemps que du sang coulera dans les artères d'un habitant d'Ekenstein, car vous ne vous êtes pas accordé un seul jour de répit avant de nous avoir libéré de notre souci et d'avoir fait revenir le bonheur auprès de tous les habitants de ce village.
Eggenstein, le 26 janvier 1818.
Avocat Dürr
Maire Dürr
Représentant des habitants de la commune Martin Dürr.

Note de la main de Tulla :
Ceci m'a été remis à Eggenstein le 26 janvier, jour où j'ai emprunté la percée d'Eggenstein.
J'ai inspecté la totalité des percées, et avec moi se trouvaient messieurs l'Ingenieur principal Rochlitz, l'Ingénieur Beisenherz, le Professeur Ladomus, le Capitaine Scheffel, le Capitaine Klose et le stagiaire Gerstner.
Tulla


* Transkription:

Bekantmachung
S[einer] Hochedelgebohren Herrn Ingenieur Obrist
Lieutnant der Freude des Rheindurchschnitts
bey Ekenstein, d[en] 20.n Jan[ua]r 1818 nachmittags
um 3 ½ Uhr und zugleich reiner Herzens-
Dank vom Gericht und Rath samt sämmtlicher
Innwohner des Orts wegen Besorgung des Durchschnitts.
---------------------------------------------------------
Egensteins Innwohner, junge und alte
wurden in grose, grose Freude gebracht,
weil S[eine]r Herrn Obrist Lieutnant schon lange
dauerndes Sinnen und Bemühen wegen
Abwendung des Rheins, weit vom Ort,
nicht vergeblich war. Auf 100 Jahre hinaus,
rechnen Ekensteins Innwohner, habe Seiner
Hochedelgebohren Herrn Obrist Lieutnant
dem Rhein einen Panzer durch den Cannal
im Neupforzer Wald angelegt, daß er
nicht mehr - wie schon lange Zeit - nicht
nur unser Allmend-Land, sondern so-
gar manchem Bürger sein sauer erwor-
benes Guth hinweg rafte. Gottlob, das
unser Vatter (so nennen und dürfen
wir Bürger Herrn Obrist Lieutnant wie
auch die respective Flusbau-Inspection
mit Recht nenen, weil unser Eigenthums Guth
anjezo gesüchert ist). Das Auge Herrn Obrist
Lieutnants, das mit treuer Liebe für unser
Wohl besorgt war und unaufhörlich auf unser
Elend blikte, hoffen wir Bürger - werde noch nicht
schlummern, das Herz, das so warm für uns
schlug, sind wir Innwohner überzeugt, werde
noch nicht erkalten. In allen Häußern
hiesigen Orts hörte man reine lautere
Freude. Greise riefen Jubel aus. Alte liesen
die Stimme von sich hören: "Vivat. Es lebe noch
lange Herr Obrist Lieutnant Tulla." Kinder
hüpften vor Freude - wie junge Lämmer zur
Frühlingszeit. Dank, Dank, innigen
Dank bringt heute Gericht und Rath und
sämtliche Inwohner für von Herrn Obrist
Lieutnant ohnaufhörlich Bestreben eines
Rheindurchschnitts, welcher unser Glük ist.
Nun, da Ihr Bemühen nicht vergeblich war
und das von Ihnen angeordnete Durch-
schnittswerk, welches 1000de hohe und
niedrige Persohnen betrachteten, wird
Ihr verehrlicher Namme, wie auch der ganzen
Flußbau-Inspektion, so lange eine Ader
sich in dem Körper eines Ekensteiner schlägt,
ohnvergeßlich seyn,
weil Sie keinen Tag ruhig waren, bis Sie
unsern Kummer gestillt und aller hier
Orts Innwohner wieder glüklich zu machen
erzwekt haben.

Eggenstein, d[en] 26n Jan[ua]r 1818

Anwald Dürr
Burgermeister Dürr
Ortsauftrag der ganzen Bürgerschaft
Martin Dürr


(Eigenhändiger Vermerk Tullas:)

Dieses wurde mir zu Eggenstein den 26ten
Jenner, an welchem Tag ich zum ersten Mal
durch den Eggensteiner Durchschnitt fuhr, über-
geben.
Ich visitirte sämtliche Durchschnitte und hatte die
H[er]ren Oberingenieur Rochlitz, Ingenieur
Beisenherz, Professor Ladomus, Capitain
Scheffel, Capitain Klose und den Praktikanten
Gerstner bey mir.
Tulla


     
[ Home ]
   
  21.06.2006 © Universitätsbibliothek Freiburg i. Br.