Cartes anciennes du Rhin supérieur

    Accès thématiques

 

Tulla au sujet de la rectification du cours du Rhin : prises de position programmatiques

 

>>> Lettre adressée au Lieutenant Georg Heinrich Krieg von Hochfelden* à Germersheim le 23 mars 1821.

Caractères de chancellerie avec signature de la main de Tulla
GLA 65/11550

Tulla évoque la mission de procéder à la correction du cours du Rhin entre Dettenheim et Mannheim, qui lui a été confiée par le gouvernement du Bade. Dans cette lettre, il s'agit bien-sûr de ce tronçon du Rhin, néanmoins on y trouve quelques arguments valables pour l'ensemble des travaux de rectification du Rhin : assécher les zones basses inondées (point de départ de la bonification du secteur), protéger et renforcer les berges, faciliter la navigation et la circulation routière.

  • Georg Heinrich Krieg von Hochfelden (1798 Karlsruhe-1860 Baden-Baden), nommé Lieutenant de l'armée de Bade en 1817, et formé à l'école d'artillerie française de Metz en 1818, fit partie de 1819 à 1822 de la commission chargée d'étudier la question des fortifications à établir sur le Rhin supérieur par la Confédération germanique. En 1835 débutèrent les travaux de la fortification confédérale de Germersheim.

Transcription:

Au très noble Lieutenant von Krieg à Germersheim

Karlsruhe le 23 mars 1821,
  En réponse à votre lettre du 5 courant, j'ai l'honneur de faire parvenir à votre excellence les remarques suivantes, en y joignant un extrait de plan sur lequel figure le projet de rectification du Rhin : les méandres extrêmement marqués du Rhin entre Dettenheim et Mannheim et les inconvénients qui en résultent en ce qui concerne l'assèchement des zones basses, la préservation des berges et des digues, ainsi que la navigation ont amené le haut gouvernement du Bade à me confier la tâche de concevoir un projet de rectification des berges du Rhin et de procéder en même temps au calcul du coût de ces travaux. Suite à cette haute mission, j'ai fait cette étude avec pour objectif principal et incontournable de donner au Rhin un lit définitif tout en cherchant la solution la plus simple ; le plan ci-joint montre le projet pour la région de Germersheim. Pour le moment, ce plan n'existe qu'à l'état de projet non encore soumis à la Très Haute Approbation. A mon avis, les travaux de fortification de Germersheim supposent un cours du Rhin stabilisé et des crues ne dépassant pas un certain niveau, maintenu bas. La première de ces conditions devant être remplie, parce que les ouvrages de fortifications doivent être nécessairement adaptés au tracé du fleuve, la seconde, en l'occurrence le niveau bas en cas de crue, parce que le niveau beaucoup trop élevé qu'atteint l'eau actuellement est un danger pour les ouvrages des fortifications ainsi que pour les routes dans les zones basses ; les unes seraient facilement inondées par l'ennemi en cas d'attaque de la forteresse en période de crue du Rhin, et les routes, quant à elles, seraient rendues inutilisables.
Détail important dans l'argumentation pour la rectification du Rhin entre Dettenheim et Germersheim : au cas où ce projet serait réalisé, un véritable pont sur pilotis serait construit et il ne serait plus nécessaire d'entretenir un pont flottant qui doit être enlevé chaque fois que le fleuve est pris par la glace et qui est en danger à chaque montée du niveau de l'eau.


 
Tulla, Lieutenant-colonel

Transkription:

S[einer] Hochwohlgebohren
Herrn Lieutenant v. Krieg
in Germersheim

Karlsruhe den 23ten März 1821
  Auf Euer Hochwohlgebohren geehrte
Zuschrift vom 5ten dieses habe
ich die Ehre unter Mittheilung
eines Planauszuges, auf welchem das
Project der Rectification
des Rhein enthalten ist, nachfol-
gendes zu erwiedern.
Die auserordentliche Krümmungen
des Rheins von Dettenheim bis
Mannheim und die daraus fol-
gende Nachtheile für die Ent-
wässerung der Rheinniederungen,
für die Erhaltung der Ufer- und
der Dämme und endlich für die
Schifffahrt haben die Hohe Badische
Regierung veranlaßt, mir den
Auftrag zu ertheilen, einen
Entwurf für die Rectification
des Rheins zu machen und nebst
den Kostenberechnungen vorzutragen.
Diesem erhaltenen Hohen Auf-
trag zur Folge habe ich eine
Rectification des Rheins auf die
möglichst einfache Art und
mit Berüksichtigung der künf-
tigen Erhaltung des Rheins
in einem unveränderlichen
Bett – welches eine unerlässige
Bedingung ist – entworfen,
und mitfolgender Plan-Auszug
enthält den Entwurf in der
Gegend von Germersheim.
Zur Zeit besteht der Rectifi-
cationsplan blos als Project,
welches zur Höchsten Bestättig-
ung noch nicht vorgelegt
wurde.
Nach meinem Dafürhalten
bedingt die Befestigung von
Germersheim einen unver-
ä nderlichen Lauf des Rheins
und einen niedereren Wasserstand
der hohen Gewässer, ersteres
weil die Festungswerke
dem Stromlauf anpassend seyn
müssen, das letztere, nämlich
ein niederer Wasserstand
der hohen Gewässer, weil bey
dem gegenwärtig sehr in die
Höhe getriebenen Wasserstand
die Festungswerke und die
Strassen in den Rheinniederungen
zu sehr gefährdet werden und
bey einem Angriff der Festung
Germersheim zur Zeit eines
hohen Rheinstandes vom Feind
leicht unter Wasser gesezt
und die Straßen ruinirt werden
können.
Ein Umstand, welcher für die
Geradleitung des Rheins von
Dettenheim bis Germersheim
besonders spricht, ist der, daß
bey wirklicher Ausführung
derselben eine feststehende
Jochbrücke erbaut und die Unter-
haltung einer Schiffbrüke, wel-
che bey jedem Eisgang abge-
führt werden müste, bey jedem
sehr hohen Rheinstand gefähr-
det würde, umgangen werden
kann.
 
Tulla
Obrist[leutnant]

     
[ Home ]
   
  21.06.2006 © Universitätsbibliothek Freiburg i. Br.